Ressources Halieutiques

De Wiki du Numérique Responsable
Révision datée du 21 juillet 2021 à 12:33 par CMakali (discussion | contributions) (Relecture - suppression section ODD)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

Définition

Selon l’INSEE, les ressources halieutiques sont toutes les ressources vivantes aquatiques que l’homme peut exploiter par la pêche ou l’aquaculture par exemple. Il s'agit donc d'espèces végétales et animales, vivant en mer ou en eau douce.

Le Ministère de l’écologie nous apprend qu’elles fournissent chaque année environ 85 millions de tonnes de protéines pour l’alimentation humaine et dans une moindre mesure, animale.

Mais cette manne alimentaire est menacée notamment par les activités humaines : l’artificialisation des sols, les pollutions, le dérèglement climatique…

Dans le cadre du numérique responsable

On considère qu’un ordinateur de 2 kilos réclame pour sa construction 600 kilos de minéraux (pour l’extraction et le raffinage des métaux communs, précieux ou rares). Ces minéraux proviennent le plus souvent de pays où les conditions d’exploitation des mines ne se fait pas dans le plus grand respect de l’environnement (République démocratique du Congo, Bolivie, Brésil, Chine…). Or cette activité d'extraction entraîne le rejet de nombreux éléments toxiques : métaux lourds, acide sulfurique, cyanure, éléments radioactifs. L’air, les sols, les cours d’eau se trouvent parfois irrémédiablement souillés. Les ressources halieutiques qu’hébergent les rivières, les fleuves, les côtes maritimes en sont  alors les premières victimes.

Telle est la relation qu’il est possible de faire entre les notions de « numérique » et  de « ressources halieutiques », la première  venant à menacer la seconde : la construction (voire la déconstruction quand il s’agit de traiter nos déchets électroniques) de nos ordinateurs, smartphones et tablettes a un impact indirect sur la qualité des milieux naturels marins, de leur flore et de leur faune. On ne le pressent pas spontanément mais il est bien réel.

Voir aussi

Référence